Cellulite reduction nz 2014


Arrivé au quai de la gare, je fus déçu de découvrir que tous les trains affichaient plus d’une heure de retard.C’est en commençant à me renseigner pour mes enfants que j’ai compris qu’il s’agissait, sans doute, d’un des plus grands fléaux dont est atteint notre civilisation. Je savais déjà beaucoup de choses sur le sucre – du point de vue biochimique – mais j’étais curieux de savoir ce qu’en disaient les dissidents. Juste le temps d’aller sur le quai pour le prendre. J’eus quelques cas lourds qui me demandèrent beaucoup plus d’effort qu’à l’accoutumée.J’avais l’impression de stagner, de ne pas m’en sortir alors que j’avais tout pour être heureux.Cela arrivait une ou deux fois dans l’année, où je remettais alors tout en question. J’avais l’impression de faire du mauvais travail, etc.Je ne pouvais avertir ma petite famille de ce contretemps et je m’en voulais. La fatigue intellectuelle ne me permettait pas de plonger dans mes lectures quotidiennes ou sur mon écran d’ordinateur.Les gens m’énervaient, je n’avais plus de patience, j’étais pris d’une vague à l’âme qui dura deux semaines.Il m’était arrivé par le passé, d’avoir des moments de doute.Je n’étais pas bien et n’arrivais pas à définir réellement pourquoi.Ma mère m’avait dopé au sucre parce qu’elle-même l’était et elle ne savait pas tout ce que je sais aujourd’hui.


© 2016 Cellulite reduction nz 2014